La Chartreuse de la Verne

Présentation

Idéalement situé au coeur du mas­sif des Maures non loin de nos chambres et table d’hôtes,le monas­tère est rela­ti­ve­ment dif­fi­cile d’approche.Ce n’est qu’a­près une longue mais magni­fique route D14 de Collobrières ou de Cogolin, qu’on accède à la seule voie car­ros­sable. Après de nom­breux virages offrant de splen­dides points de vue sur le monas­tère, le visi­teur découvre l’an­cienne char­treuse dans son écrin de ver­dure.

Accés

Histoire (texte extrait de la présentation de l’office du tourisme)

Construite sur l’emplacement d’un ancien prieu­ré aban­don­né qui por­tait déjà le nom de Notre Dame de la Verne, la Chartreuse fut fon­dée en 1170 à l’i­ni­tia­tive de Pierre Isnard, évèque de Toulon et Frédol d’Anduse, évèque de Fréjus.

A l’é­poque des Chartreux, la ligne de divi­sion des dio­cèses pas­sait au milieu de l’é­glise et du cloître, c’est-à-dire le sens Nord Sud. Pour cer­tains, l’é­glise romane aurait été construite sur un temple païen consa­cré à la déesse Laverna, pro­tec­trice des voleurs aux­quels l’é­paisse forêt des Maures offrait un asile sûr, Verna désigne aus­si en latin esclave. Ce mot était uti­li­sé pour dési­gner les des­cen­dants des sar­ra­sins de Fraxinet (La Garde Freinet). Enfin on pense aus­si à l’u­ti­li­sa­tion de ver­nium qui désigne l’Aulne. En effet, les aulnes sont fré­quents sur les bords de la rivière cou­lant au fond de la val­lée.
La pre­mière église romane fut consa­crée le 3 octobre 1174. Elle fut détruite par de mul­tiples incen­dies au fil des siècles et chaque fois recons­truite.

Qu’il s’a­gisse de recons­truc­tion ou de pour­suite du pro­gramme de construc­tions, les Chartreux ne chô­mèrent guère : les dates de 1736 sur la porte d’ac­cès aux loge­ments situés à l’Ouest de la voûte d’en­trée, 1772 au fron­ton de la voûte d’ac­cès à l’é­glise et au cloître, 1789 sur le pié­droit à Est de la voûte (Ouest) d’ac­cès aux jar­dins, en font foi.

Mais en 1790, la Révolution entraî­na la mise sous séquestre de tous les biens de la Chartreuse, puis en 1792, après le départ des der­niers Chartreux, contraints de s’en­fuir, la vente des bâti­ments et ter­rains comme biens natio­naux.

Par décret du 18 jan­vier 1921, la char­treuse fut clas­sée monu­ment his­to­rique à titre de ves­tiges dans la forêt à l’ex­cep­tion des bâti­ments d’ex­ploi­ta­tion agri­cole et la cour d’hon­neur qu’ils entourent. Le 1er mars 1961, les Eaux et Forêts deve­naient affec­ta­taires, au nom des domaines et y ins­tal­laient un gar­dien.

Plus rien ne sem­blait alors pou­voir sau­ver la char­treuse d’une dis­pa­ri­tion cer­taine, quand en 1968, sous l’im­pul­sion de Mme Annette Englebert et de son amie, Annick Lemoine, une asso­cia­tion bap­ti­sée » Les amis de la Verne « , voyait le jour et déci­dait de s’at­te­ler à la réno­va­tion du site.

C’est en 1982 que La Verne va retrou­ver sa voca­tion ini­tiale en accueillant des moines puis à par­tir de 1986, des moniales de la famille monas­tique de Bethléem, de l’Assomption de la Vierge et de Saint Bruno. Commencent alors des tra­vaux beau­coup plus impor­tants de réno­va­tion de l’en­semble des bâti­ments qui ver­ront notam­ment renaître l’é­glise romane et le grand cloître. Ces tra­vaux sont ren­dus pos­sibles par l’ac­tion conju­guée de la famille monas­tique, des monu­ments his­to­riques, du dépar­te­ment, de la com­mune de Collobrières, de l’as­so­cia­tion » Les amis de La Verne » et des nom­breux visi­teurs qui désor­mais viennent à La Verne et dont cer­tains seront de véri­tables mécènes pour la char­treuse.

Heures d’ouverture

Ouvert tous les jours sauf : 

Fermé le mois de jan­vier et tous les jours de grandes fêtes reli­gieuses : Noël, Pâques, Ascension, Pentecôte, 15 Août et 1er novembre

Un maga­sin, ouvert dans les mêmes condi­tions que la visite, pro­pose à la vente de l’ar­ti­sa­nat monas­tique. Magasin fer­mé le dimanche.

Il est pos­sible d’as­sis­ter à des offices (voir avec le monas­tère).

Retour menu prin­ci­pal Les Alentours

Adresse


Nathalie GRIFFON
993 che­min de La Fouquette
83340 Les Mayons
Var France

Contact


Nathalie GRIFFON
+33 4 94 60 00 91
+33 6 80 99 53 57
nathaliegriffon@​orange.​fr


Retrouvez le bien-être et la détente avec nos recommandés

Massages bien-être (super) ‚remise en forme sen­si­tive (for­mi­dable) , cours de gui­tare (excellent), visite de nos artistes pho­to­graphe et sculp­teur (très beau) .… Vous trou­ve­rez tout ce dont vous avez besoin pour vous dis­traire dans notre sec­tion « Bien-être Musique Détente » .